Prix réduit ! Le Crépuscule des ronces Agrandir l'image

Souvenirs d'une invisible

Neuf

Presque 40 romans
Un Goncourt de la nouvelle
Un Prix Interallié

Auteur : Alain Gerber / Format : 140 x 225 mm

ACHETER AU FORMAT NUMÉRIQUE

Plus de détails

18,90 € TTC

-5%

19,90 € TTC

En savoir plus

L’ouvrage :

Il s’agit de l’histoire de Sonia, orpheline de mère et fille de Samuel Breldzerovsky, ancien sergent du tsar Nicolas II Aleksandrovitch, exilé Russe d’origine juive venu s’installer à Belfort au début du XXe siècle. Sonia traverse le demi-siècle et ses deux guerres, en faisant les mauvais choix, persuadée pourtant qu’elle faisait les bons. On suit son parcours social chaotique, entre son amie Mathilde Grunbaum qu’elle envie, le pâle Joseph Lentz qu’elle épouse à défaut de son frère, le brillant Victor, et leurs enfants Boris et Mathilde, alias Hélène. Elle place en Boris les espoirs de réussite sociale qu’elle n’a pu réaliser. Boris entre au Conservatoire et devient violoniste, mais à une carrière de virtuose il préfère la sécurité d’un simple musicien d’orchestre.
Une fresque familiale et sociale acide et sans concession, où sont évoqués au passage les petits métiers et les grandes ambitions déçues, dans cette ville de Belfort que l’auteur connaît bien, pour y être né.
Dans une langue épurée et un traitement sans concession de ses personnages, Gerber a écrit là un roman que l’on pourrait qualifier de naturaliste, sur lequel plane les univers littéraires de Maupassant ou de Flaubert de L’Éducation sentimentale.

L’auteur :

Né en 1943 à Belfort, Alain Gerber s’est illustré depuis près de 40 ans dans deux domaines : critique de jazz, animant entre 1971 et 2008 des émissions très écoutées sur France Musique et France Culture, et écrivain, auteur d’une cinquantaine de livres, tour à tour romans et essais sur le jazz.
Il a connu de grands succès de librairie avec ses romans publiés entre 1975 et 1991 chez Robert Laffont et obtenu des prix littéraires prestigieux : Prix du roman populiste en 1980 pour Une sorte de bleu, Prix Goncourt de la nouvelle en 1984 pour Les Jours de vin et de roses, Prix Interallié en 1989 pour Le Verger du diable chez Grasset.
Il continue à publier de 1991 à nous jours aux Éditions du Rocher, chez Fayard puis De Fallois, des romans subtils et en demi-teintes appréciés des connaisseurs. En 2013, il publie Une Année sabbatique qui, pour lui, s’est prolongée jusqu’aujourd’hui. Lassé du microcosme parisien et des intrigues de l’édition, Gerber arrête de publier, tout en continuant à écrire. Douze de ses manuscrits sont ainsi inédits.
Souvenirs d’une invisible fait partie de ces manuscrits inédits, que l’auteur nous a confiés à la fois pour la qualité du texte et de l’histoire, qui évoque la vie à Belfort sur un demi-siècle (1900-1950).

30 autres produits de la même catégorie: